La loque américaine

loqueamericaine1

Les symptômes :
Une colonie souvent moins populeuse que les colonies saines voisines. Des cellules affaissées, percées (trou irrégulier), de couleur brunâtre, noirâtre, pas sympathique.

loqueamericaine1

 

 

Si vous enlevez délicatement l’opercule de la cellule, vous pourrez voir une larve brune couchée de tout son long, elle a souvent la forme d’une langue.

 

loqueamericaine1

Faire le test de l’allumette :
Introduire un petit bâton dans la cellule, remuer, et retirer lentement le bâtonnet de la cellule. S’il se forme un filament brun, visqueux pouvant s’étirer sur un ou deux cm alors pas de doute, c’est de la loque américaine. Un prélèvement effectué par votre spécialiste apicole et envoyé à un laboratoire d’analyse pourra vous en confirmer le diagnostic.

La cause :
Un bacille, c’est une bactérie. Son nom : Pænibacillus larvæ. Et ce bacille sporule dès qu’il ne peut plus se multiplier. Ces spores sont très résistantes et difficiles à détruire. Le feu est le meilleur moyen de les détruire.

Les antibiotiques qui empêchent la bactérie de se développer sont sans effet sur les spores.

La fiche pratique de la Santé de l’Abeille sur la Loque Américaine : Cliquez ici.

Remédier à la loque américaine :
1) Destruction des colonies malades.
2) Transvasement des colonies malades.
(cliquez sur les liens)

Témoignage :

Cliquez ici pour lire le témoignage d’un adhérent qui a eu une ruche atteinte de loque américaine.
A noter que la destruction des corps de ruche et planchers aurait pu être évitée. Un grattage et une désinfection méticuleuse à la flamme auraient permis de décontaminer efficacement ce matériel.
Un grand merci à notre adhérent d’avoir accepté de partager cette désagréable expérience.

D’autres photos exemples de la loque américaine :

Retour sur la page des Maladies.