Les visites du rucher 2015

(Des plus récentes aux plus anciennes)


SEPTEMBRE


* Préparation du cours du 15 Septembre *

Mardi prochain sera notre dernière rencontre au rucher école du Pradel dans le cadre du cycle “initiation et perfectionnement”.
C’est l’occasion de vous dire combien nous avons pris plaisir à vous transmettre un peu de notre expérience et de constater vos progrès rapides et votre grand intérêt pour l’apiculture.
Ce cours sera l’occasion de récapituler l’ensemble de ce qui a été appris depuis le mois de mars et de répondre à vos éventuelles ultimes questions.
Nous verrons en théorie la fin de saison et la préparation des colonies pour l’hivernage.
L’après midi au rucher, nous effectuerons une visite rapide de toutes les colonies pour repositionner les lanières et nous assurer que les ruches ont suffisamment de population et de provisions. Espérons que les abeilles arrivent maintenant à rentrer suffisamment de pollen pour élever des abeilles d’hiver résistantes et nombreuses. Ce sont en effet les abeilles qui vont naitre à partir de maintenant qui doivent passer l’hiver et assurer le redémarrage de l’activité et l’élevage lorsque les jours rallongeront.
Nous disposerons les grilles d’entrée pour mettre les abeilles à l’abri des souris, campagnols, musaraignes et autres visiteurs indésirables.
RucherEcole-Récolte-2015


AOUT


* Préparation du cours du 8 Août *

Programme chargé ce samedi :
Mise en pot du miel récolté le 25 juillet.
Étiquetage, conditionnement.
Nettoyage de l’extracteur, du maturateur, du local.
Au rucher, visite de toutes les colonies, mise ne route du traitement Apivar, nourrissement éventuel compte tenu de la sècheresse.
En cas de suppression de colonies, grattage et désinfection à la flamme avant stockage du matériel.
Et bien entendu, en fonction du temps disponible, échanges sur les expériences des uns et des autres, dans la bonne humeur comme d’habitude.


JUILLET


* Préparation du cours du 25 juillet *

Nous nous retrouverons samedi 25 juillet au rucher école pour le Grand Jour, celui de la récompense du travail de tous depuis mars, celui de la récolte!
Le matin, nous constituerons deux groupes, un qui ira au rucher pour commencer la récolte et l’autre qui préparera le local et commencera à extraire le miel.
Pour l’expérience, nous insèrerons un chasse abeille en début de matinée pour récupérer les hausses en fin de matinée.
Nous procèderons cadre par cadre pour les autres ruches en opérant rapidement en sans laisser de miel à portée des abeilles pour ne pas provoquer de pillage. (particulièrement à craindre à cause de la sècheresse extrême actuelle)
Nous profiterons de l’occasion pour renforcer en jeunes abeilles certaines ruchettes un peu faibles.
A mi récolte, nous inverserons les groupes.
Le midi, le repas sera tiré du sac. Il est de coutume que le jour de la récolte, quelques adhérents, administrateurs du GDSA, le vétérinaire conseil nous rejoignent pour le repas.
L’après midi, nous terminerons d’extraire le miel, puis en fin de travail, remettrons les hausses au dessus de quelques ruches pour que les abeilles descendent le miel restant(idéalement, il faudrait le faire juste avant le coucher de soleil).
L’après midi, aura aussi lieu dans la deuxième pièce la distribution des médicaments commandés pour traiter les ruches contre varroa.


JUIN


* Préparation du cours du 20 juin *

Le cours de samedi sera dans la continuité de celui du 9 juin.
Nous terminerons le cours sur les maladies, partie très importante à connaitre absolument.
Nous effectuerons la dernière visite des ruches avant la récolte du miel prévue le 25 juillet.
Nous vérifierons que les manipulations de changements de reines et élevages effectuées le 9 juin ont fonctionné.
Peut-être trouverons nous encore une ou deux ruchettes prêtes à être transvasées en ruches et cédées aux non encore apiculteurs.

* Préparation du cours du 9 juin *

Presque un mois s’est écoulé depuis notre dernière rencontre…
Depuis, le rucher a connu la fin du stage élevage de reines et comporte plusieurs ruches de plus…
Mardi, nous continuerons le cours théorique avec la partie importante à connaitre : les maladies et risques sanitaires.
Au rucher, nous visiterons rapidement toutes les ruches pour vérifier que tout va bien et éventuellement ajouter des hausses. (nous en avons ajouté quelques unes le 23 mai car certaines ruches avaient déjà rempli celles mises le 12 mai; nous verrons si la miellée est toujours d’actualité, sainfoins et luzernes de nouveau en fleurs? ou si la sècheresse limite les possibilités)
Nous visiterons les ruchettes. Certaines, probablement une petite dizaine, seront prêtes à être transvasées en ruches. Ceux qui n’ont pas encore d’abeilles peuvent amener une ruche en bon état, avec 5 cadres filés, gaufrés, un plateau aéré solidaire, une mousse pour fermer avant transport et une sangle de sécurité.
Nous visiterons aussi rapidement les nucleis, mini plus et ruches, ruchettes ayant des reines issues du stage “élevage de reines” pour nous assurer que tout va bien, sans insister puisque les reines commencent juste à pondre.


MAI


* Stage Élevage de reine le 21 mai *

Merci à Pierre Trotemann pour les photos.


* Préparation du cours du 12 mai *

Ce mardi, nous consacrerons comme d’habitude du temps à partager les expériences des uns et des autres.
Nous sommes de nouveau à cours de cadres de corps filés, cirés. Il faudra donc en refaire.
Nous déciderons ensemble du sort qui sera réservé aux essaims qui auront réussi, fruit du travail de tous mais ce n’est qu’au cours suivant, le 9 juin que nous pourrons juger de leur qualité et décider de leur destination.
Au rucher, nous ajouterons des hausses après avoir vérifié l’état des colonies. Il est encore possible qu’il y ait des essaims naturels à enrucher. Si nous trouvons une ou deux ruchettes trop avancées, il sera possible de les transvaser en ruches.
Nous sommes très proches du record du nombre de ruches et ruchettes au rucher, ce qui montre bien qu’il est possible d’augmenter considérablement le cheptel sans apport extérieur et que les conditions sont très favorables cette année aux élevages et au développement des colonies.


AVRIL



* Préparation du cours du 28 avril *

Le cours du mardi 28 avril précède le premier jour du stage “élevage de reines”.
Il nous faudra faire le point sur l’état de chaque colonie pour que les éleveurs de reines puisse choisir les colonies éleveuses.
Les colonies et essaims artificiels ayant des jeunes reines non encore en ponte ne devront pas être visités.
Nous pourrons contrôler les derniers essaims faits lors du dernier cours.
Il a plu et il devrait encore pleuvoir ce week-end. Il y a eu aussi des jours de chaleur orageuse. Ces conditions sont particulièrement propices à la miellée, d’autant que les acacias et sainfoins commencent à fleurir.
Nous devrions avoir le plaisir de mettre des hausses et devrons en préparer pour les cours suivants. Il nous faudra préparer des cadres de hausse.
Comme nous n’avons plus de cadres de corps gaufrés, il faudra aussi en préparer.
Peut-être aurons nous des essaims naturels à récupérer…

* Préparation du cours du 17 avril *

Le cours de vendredi prochain sera dans la continuité du précédent.
Nous sommes allés un peu vite dans le cours théorique pour être en phase avec l’évolution de la saison. Nous reviendrons en détail sur certains points, en particulier l’essaimage naturel et les élevages provoqués.
Les riches expériences des uns et des autres seront l’occasion lors du traditionnel tour de table de se remémorer ce qui a été trop vite appris.
Au rucher, nous capturerons les essaims naturels s’il y en a. Nous contrôlerons les élevages mis en route lors du dernier cours. Nous pourrons selon l’état des colonies constituer d’autres essaims artificiels, mettre des hausses,etc.

* Préparation du cours du 7 avril *

La saison avance à grand pas…
Ce mardi, nous poursuivrons le cours théorique avec le nourrissement, la désinfection, l’essaimage naturel et artificiel…
L’après midi, nous mettrons en pratique sur le rucher ce qui aura été appris en contrôlant les cellules royales des premiers élevages mis en route lors du dernier cours et en constituant des essaims artificiels avec les plus belles colonies qui devraient être juste prêtes pour. Il nous faudra pour cela des ruchettes garnies de cadres neufs gaufrés. Il faudra même en préparer plus que nécessaire en prévision des essaims naturels à loger dans les semaines à venir.

Merci à Cécile Collonge pour les photos.


MARS


* Préparation du cours du 28 mars *

Samedi, après un rapide tour de table pendant lequel certains auront des expériences apicoles à nous faire partager, nous continuerons le cours théorique jusqu’à la visite de printemps.
L’après midi, espérons que la météo permette d’effectuer une visite complète des ruches, ce sera la visite de printemps, moment important de la saison apicole. N’oubliez donc pas votre tenue.
Ce serait bien aussi de finir de trier les cadres de hausse.

* Préparation du cours du 17 mars*

Ce mardi, lors du tour de table habituel, nous reviendrons sur ce que nous avons vu le 10/03 et répondrons à vos questions. Ne vous inquiétez pas, ce que nous avons appris lors du premier cours sera revu régulièrement tout au long de la saison et le livret peut vous aider à vous le remémorer.
Nous continuerons le cours théorique, avec la vie de la reine, le choix de l’emplacement du rucher, les éléments de la ruches, les tenues, les observations au trou de vol, …
L’après midi, le temps sera moins favorable que la fois précédente pour aller au rucher. Nous préparerons du matériel, grattage, désinfection à la flamme, …
Nous pourrons éventuellement changer quelques planchers des ruches, en particulier les planchers non entièrement aérés.

Merci à Philippe Pereyron pour les photos.

* Cours du 10 mars*

Lors du premier cours, vous avez déjà beaucoup appris.
En théorie, nous avons déjà vu l’essentiel, c’est à dire la biologie de l’abeille et l’organisation sociale de la colonie.

Certains ont appris à allumer l’enfumoir, sans précipitation, en commençant par une petite quantité de foin bien sec, rajout progressif puis lorsque le fond est bien chaud, ajout de granulés de lavande compressée et enfin un peu de foin pour éviter la chute des granulés. Si la fumée est trop chaude, on peut ajouter un peu d’herbe verte pour la refroidir.
(bien penser à vider l’enfumoir en fin de séance, sans perdre la grille qui est au fond. Le lève cadre est gratté, flammé avant rangement à la place prévue pour.)
Les plus chanceux ont pu jauger la force des colonies du rucher en observant l’activité, les rentrées plus ou moins importantes de pollen sur toute la largeur de la planche de vol ou seulement une partie.
Nous avons vu également que le couvain peut être localisé par la chaleur ressentie au contact du couvre cadres. Bien souvent, ce couvain se situe vers l’avant de la ruche et vers le côté le plus chaud.
organisation miel pollen couvain

Nous avons visité rapidement quelques ruches avec des conditions très limites en luminosité et chaleur. Nous avons vu que le couvain était plus ou moins étendu selon les colonies, de la taille d’une main sur 2 ou 3 cadres pour les moins avancées à la taille d’une assiette à dessert sur 3 à 4 cadres pour les plus fortes. Nous avons vu sans sortir les cadres que les provisions étaient encore abondantes dans la plupart des ruches. Quelques colonies étaient un peu justes et ont été nourries avec un peu de sirop.

Jean Pierre vous a appris à monter des cadres. Quelle que soit la méthode utilisée, l’important est que les fils soient bien tendus et les cires solidement fixées, bien dans l’axe; cela évite bien des déboires par la suite…
Vous avez eu aussi un aperçu des corvées de nettoyage, rangements,…

Merci à Jutta Schicht et Philippe Pereyron pour les photos.