Le Calendrier Apicole

Découvrez mois par mois l’organisation de la tenue d’un rucher :

Janvier

S’assurer de temps en temps que rien ne perturbe les colonies. Fermer et évacuer les colonies mortes pour éviter le pillage. Par beau temps, les vols de propreté sont effectués. En plaine, les premières entrées de pollen (noisetier, aulne, buis, …) et l’augmentation de la durée du jour stimulent la ponte de la reine. S’assurer que les colonies ont suffisamment de provisions, renouveler éventuellement le candi. En début de mois, il est possible d’effectuer un traitement hors couvain avec de l’acide oxalique. (à manipuler avec précaution, en étant bien protégé).

Lien vers : Traitement de la varroase : Emploi de l’acide oxalique

Février

Lorsque le temps le permet, les rentrées de pollen augmentent, ce qui accélère la ponte de la reine. Veiller à ce que les colonies ne manquent pas de provisions. En climat chaud, il est possible de stimuler avec un peu de sirop. (attention, plus on stimule et plus les colonies consomment et élèvent, ce qui, plus tard peut être difficile à gérer en cas de mauvais temps prolongé). Repérer les colonies qui rentrent plus de pollen que les autres ; ce sont les plus dynamiques qu’il faudra surveiller à l’approche de la période d’essaimage.

Mars

Remplacer les plateaux ayant recueilli des débris pendant l’hiver par des plateaux propres et bien désinfectés. Quand le temps le permet (15°C minimum sans vent), effectuez la visite des colonies, pour s’assurer que tout va bien, reine en ponte, colonie saine, réserves suffisantes. Les cadres à réformer peuvent être enlevés et la colonie resserrée ou complétée en rive par des cires gaufrées. A cette époque, il ne faut pas modifier l’organisation de la colonie : respectez l’ordre des cadres. La consommation des provisions s’accélère, veillez à ce que les colonies n’en manquent pas.

Avril

Les colonies sont en plein développement. Accompagnez l’extension du couvain en ajoutant de part et d’autre une cire gaufrée. A partir de mi avril, effectuez des essaims artificiels ou des divisions à partir des colonies les plus fortes. Si la saison est favorable, il peut être possible de poser les premières hausses. La saison d’essaimage a commencé. Lors de visites, vous pouvez saisir l’opportunité des cellules royales naturelles pour constituer de nouvelles colonies. Attention toutefois de ne pas sélectionner de l’abeille trop essaimeuse.

Mai

Continuer à surveiller l’essaimage, à constituer des essaims artificiels, à accompagner le développement des colonies. Poser des hausses sur l’acacia, le thym,… L’époque est favorable à l’élevage de reines par greffage (cf. rucher école, stage « élevage de reines ») Possibilité de prélever et détruire du couvain de mâle pour soulager les colonies en cas de présence trop importante de varroas.

Juin

Effectuez les premières récoltes, acacia, printemps… Les colonies doivent être au summum de leur développement pour profiter des miellées importantes, châtaignier, lavande,… Visitez les essaims artificiels effectués en avril, mai ainsi que les essaims naturels pour vous assurer que le couvain est abondant et sain. Transvasez en ruche. Assurer vous aussi que les ruches ayant essaimé sont saines avec une jeune reine en ponte.

Juillet

En début de mois, il est encore possible d’effectuer des divisions et essaims artificiels, si les rentrées de pollen sont encore abondantes. Effectuez la récolte du miel. A cette époque, veillez particulièrement à ne pas déclencher de pillage : ne pas laisser de miel ou cire à disposition des abeilles, réduire les entrées des colonies insuffisamment fortes, supprimer les colonies faibles. Surveillez la présence éventuelle du frelon asiatique. Cf . fiche frelon et lien. Il est possible de transhumer les ruches pour profiter d’une miellée en altitude ou fuir le frelon asiatique ; Avant tout déplacement, effectuez une visite sanitaire complète.

Août

Effectuez les dernières récoltes. Procédez dès que possible au traitement anti varroas (cf. rubrique Programme sanitaire d’élevage)afin que les colonies puissent constituer une population importante d’abeilles d’hiver saines. En cas de prédations sur le rucher par le frelon asiatique, installer des pièges sélectifs ; recherchez les nids.

Septembre

Terminez les traitements. Effectuez une visite des ruches afin d’évaluer les colonies, couvain, provisions. Supprimer les colonies faibles ou non saines. Il est encore possible de remplacer des reines. Compléter éventuellement les provisions avec un sirop épais. A cette saison, l’environnement du rucher doit fournir des quantités importantes de pollen. L’année apicole commence en septembre. Vous mettez toutes les chances de votre côté en hivernant des colonies fortes et saines, avec une bonne reine et des provisions abondantes.

Octobre

Le nourrissement liquide doit maintenant être terminé. Compléter éventuellement avec du candi, directement en contact avec la grappe. Réduisez les entrées si ce n’est déjà fait et inclinez légèrement les ruches vers l’avant. Assurez-vous que rien ne risque de déranger les abeilles pendant la saison hivernale : branches risquant de frotter les ruches, toits bien lestés…

Novembre

Les ruches ne doivent maintenant plus être dérangées.

Décembre

Le calme doit régner au rucher. Il est possible en fin de mois d’effectuer un complément de traitement hors couvain avec de l’acide oxalique, cf. Janvier.